5 musées à voir absolument à Lyon

Vous êtes à Lyon pour les vacances, le travail ou juste un week-end ? Il y a des centaines d’activités à faire. Aujourd’hui, je passe en revue 5 musées incontournables à voir pour une journée culturelle (ou pour vous mettre à l’abri s’il pleut).

 

 

1°) Le Musée Lumière

 

Musée Lumière

Où se trouve le musée ?

Situé au 25 rue du Premier-Film, au centre du quartier Montplaisir, le musée des Lumière est un lieu incontournable pour tous les cinéphiles. 

Il est accessible depuis la ligne D du métro, à mi-chemin entre l’arrêt « Sans Souci » et « Grange-Blanche ».

 

 

De quoi ça parle ?

Le musée rend hommage à Auguste et Louis Lumière, couramment appelés « Les Frères Lumière », deux pionniers du cinéma que nous connaissons aujourd’hui.

Il présente les plus belles inventions des deux frères.

L’exposition 

Le musée se compose de 4 parties :

📍la « Villa Lumière » : la maison familiale construite par Antoine Lumière (le père de Louis et Auguste) dès 1899 et achevée en 1902. 

C’est dans cette maison que se trouve le musée. Au travers de 3 étages et 21 pièces vous retrouverez les plus belles inventions des 2 frères telles que :

– le « Cinématographe Lumière » : l’ancêtre de la caméra inventé en 1895. Il permettait non seulement de filmer mais aussi de projeter sur grand écran.

– la plaque « Autochrome » : inventée en 1903. Grâce à ce procédé, il est possible de prendre des photos en couleurs pour la première fois. 

– ou le tulle gras dans un tout autre domaine. Inventé en 1915, il a été très utilisé pendant la Première Guerre mondiale.

En plus des nombreuses inventions des frères Lumière, le musée permet aussi d’admirer de nombreuses autres inventions tout aussi révolutionnaires dans le monde de l’audio visuel tel que le kinétoscope d’Edison mis au point en 1888.

📍Le hangar du Premier-Film : c’est dans cette usine qu’était essentiellement fabriquées les plaques photographiques instantanées (ce qui fera la fortune de la famille).

Mais c’est surtout le premier décor de l’histoire du cinéma. Le 19 mars 1895, Louis filme les ouvriers qui sortent des ateliers et réalise ainsi son premier film : « Sortie d’usine ».

📍Le Mur des Cinéastes : un long mur sur lequel les noms de centaines de célébrités y sont gravés dans le cuivre. Il met à l’honneur les plus grands metteurs en scène et acteurs du cinéma.

📍Le Jardin : 7000m2 d’espace vert accessible toute l’année au public.

Avec 196 brevets à leur actif, les Frères Lumière ont grandement permis à leur époque d’avancer vers la modernité et d’inventer le cinéma tel que nous le connaissons aujourd’hui.

 

 

2°) Le Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation

 

CHRD

Où se trouve le musée ?

Le musée se trouve dans le 7ème arrondissement, au 14 Avenue Berthelot. Vous pouvez vous y rendre avec la ligne de tram T2, arrêt « Centre Berthelot-Sciences Po Lyon ».

De quoi ça parle ?

Il aborde le thème de la Seconde Guerre mondiale et plus spécifiquement à Lyon.

L’histoire du musée 

Construit à l’origine en 1899 pour devenir l’École du Service de Santé militaire, le bâtiment fut occupé par la Gestapo en 1943, dirigée à  Lyon par Klaus Barbie « le Boucher de Lyon ». Un an après, la façade du bâtiment est détruite suite au bombardement des alliés, le 26 mai, obligeant la Gestapo à déménager.

C’est en 1965, à l’occasion du 20ème anniversaire de la Libération, qu’une association d’anciens résistants et déportés se réunissent pour créer un musée sur la résistance et la déportation.

D’abord installé dans le 6ème arrondissement, le musée est finalement déplacé en 1992 dans l’École du Service de Santé militaire, l’ancien centre de la Gestapo.

L’exposition 

Deux expositions permanentes sont à voir :

📍 «Lyon dans la guerre, 1939-1945 ». L’exposition se base sur une collection considérable d’objets d’anciens déportés et résistants, des photographies, des documents d’archive et des témoignages audiovisuels entre autre.

L’objectif  est de faire transparaître au mieux, le quotidien si singulier des lyonnais entre occupation et résistance.

📍Un documentaire retraçant le procès de Klaus Barbie tenu à Lyon en 1987,  jugé pour crime contre l’humanité. Le documentaire de 45 min laisse une part importante aux déclarations des témoins pour retransmettre au mieux les émotions et l’atmosphère pesante des audiences.

Le musée veut, à travers les témoignages et les photos, donner aux visiteurs l’approche la plus authentique possible sur cette période de guerre.

 

 

3°) Le Musée du Cinéma et de la Miniature

 

Musée Miniature et Cinéma à Lyon | Unique en France
Musée miniature et cinéma 

Où se trouve le musée ?

Le musée se situe au 60 rue St Jean, non loin de l’arrêt « Vieux-Lyon » de la ligne D du métro. Deux parkings  : « St Jean » et « St Georges » sont également à proximité.

De quoi ça parle ?

Ce musée est divisé en deux parties, d’un côté une exposition sur les effets spéciaux au cinéma et l’autre, sur l’art de la miniature.

L’histoire  du musée 

Tout commence avec Dan Ohlmann. Cet ancien ébéniste et décorateur d’intérieur réalise en 1987 à l’échelle 1/12ème, l’intérieur du du célèbre restaurant Maxim’s de Paris. 

Son travail stupéfiant de par le réalisme et la connaissance architecturale, éveille l’intérêt des médias et révèle le travail de Dan.

Ainsi, il lance son exposition itinérante « Les Miniatures de Dan Ohlmann ». 

En 1989, alors en exposition à Lyon, Dan se prend de passion pour Lyon et décide de s’y installé. Il fonde alors son premier musée dans le Vieux-Lyon : Le Palais de la Miniature.

Nouveau tournant en 2005, il ouvre son nouveau musée (l’actuel musée du cinéma et de la miniature) et expose toutes ses œuvres et celles de dizaines d’autres artistes. Avec, cette fois-ci une exposition permanente sur les arts et techniques des effets de cinéma, un domaine qui le passionne.

L’exposition 

Le musée propose donc deux expositions permanentes, une collection cinéma et une collection miniature.

📍Collection Cinéma : elle s’étend sur 1000m2. Elle présente des décors, des costumes, des maquettes, des masques, des prothèses, des faux animaux, des animatroniques, des robots, des monstres et des vidéos et documents d’archives pour découvrir les illusions des créateurs d’effets spéciaux.

Bien loin, des effets spéciaux sur ordinateur, l’exposition met à l’honneur le talent des artistes du cinéma avec des centaines d’objets authentiques de tournages.

📍Collection Miniature : temple zen, intérieur de prison ou encore atelier de tisseur lyonnais, l’occasion de découvrir le travail très long et minutieux de Dan et les miniatures de nombreux artistes internationnaux. 

On trouve également dans le musée, 2 ateliers pour la restauration des objets du 7ème art et la création de miniature. Des artistes travail au quotidien, au sein du musée, à la création de nouvelle miniature. Chaque artiste à son propre style et sa volonté de créer une atmosphère bien précise.

 

 

4°) Le Musée des Confluences 

 

Musée Confluences

Où se trouve le musée ?

Le musée est au 86 quai Perrache et est accessible depuis le tram T1 à l’arrêt « Musée des Confluences »

De quoi ça parle ?

C’est un musée d’histoire naturelle, d’anthropologie, des sociétés et des civilisations.

L’histoire du musée 

Le musée a ouvert ses portes le 20 décembre 2014. Le « bâtiment » au style architectural déconstructiviste, est situé à la pointe sud de la presqu’île de Lyon, au confluent du Rhône et de la Saône. 

Il conserve près de 3,5 millions d’objets et de spécimens, dont certains ont été légués par des musées disparus à ce jour : le musée d’histoire naturelle – Guimet et le musée colonial de Lyon. 

Les objets qui composent les collections, ont été amassés depuis des siècles. Dès le 17ème siècle des notables et négociants lyonnais en ramènent de leurs voyages.

L’exposition 

On retrouve quatre expositions permanentes s’étalant sur pas moins de 3000m2.

📍 « Origines, les récits du monde » : des femmes vivant il y a 25 000 ans, un squelette de Camarasaurus ou encore des instruments de mesure du temps et de l’espace, l’exposition débute sur l’apparition de l’Homme pour remonter à l’apparition du vivant et jusqu’à la création de l’univers. 

📍 « Espèces, la maille du vivant », vous pourrez observer une classification des espèces avec les liens de parenté qu’elles partagent et voir plus en détails les spécificités de l’Homo-sapiens et ses caractéristiques communes avec les autres espèces.

📍 « Sociétés, le théâtre des Hommes », l’exposition met en avant des cultures et des civilisations d’époques différentes qui pourtant partagent des similarités et des modes de fonctionnement comparables.

📍 « Éternités, vision de l’au-delà », cette dernière partie met en parallèle nos questionnements sur  la vie après la mort et celles des civilisations d’époques plus anciennes telles que : la culture amérindienne, africaine, d’Egypte antique…

Le musée accueille aussi, très régulièrement, des expositions temporaires. Vous pourrez également trouver deux restaurants dans le musée, ce qui ne sera pas de trop au vu de tout ce qu’il y a à voir. Sans oublier le bâtiment en lui-même qui est une œuvre d’art. 

Et en parlant d’art…

 

 

5°) Le Musée des Beaux-Arts 

 

MBA

Où se trouve le musée ?

Pour se rendre au musée, vous pouvez prendre la ligne A du métro jusqu’à l’arrêt « Hôtel de Ville » et continuez jusqu’au 20 Place des Terreaux.

De quoi ça parle 

Comme son nom l’indique, le musée des Beaux-Arts est dédié à la conservation et l’exposition d’œuvres d’art, telles que des sculptures, des peintures, des objets d’art, des monnaies, des médailles et des œuvres graphiques datés de l’Antiquité à l’art Moderne.

Il prend place au cœur d’une ancienne abbaye du 17ème siècle, l’abbaye de St Pierre-les-Nonnains, communément appelée « Le Palais de St Pierre ».

Si le musée est déjà un bijou d’architecture à son ouverture en 1803, quelques architectes y ont apporté leur style pour qu’il devienne le musée que nous connaissons aujourd’hui.

L’exposition 

Le musée de 7000m2 se divise en deux parties :

📍L’abbaye, dans laquelle l’exposition prend place. Pour donner une idée de la diversité des collections, on peu aussi bien y admirer des merveilles de Matisse, Renoir, Monet, Gauguin, Picasso, Rembrandt…qu’un vase de 3000 ans ou encore une pièce de monnaie au nom de Vercingétorix. 

📍Le jardin qui était un cloître à l’époque. On peut y observer des nombreuses sculptures tout en profitant de l’atmosphère calme et relaxante.

En tout, c’est plus de 3000 peintures, 8000 antiquités, 1000 sculptures, 3000 objets d’art, 50000 monnaies et médailles et 15000 œuvres sur papier qui sont conservés dans le musée et dont une grande partie est accessible au public. 

 

 

Personnellement si je n’avais qu’une journée à passer à Lyon et que je devais ne choisir qu’un seul musée à visiter, je choisirais le musée des Lumière ou le Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation. Ces deux musées font réellement partie de l’âme de Lyon et sont deux pièces centrales de son histoire, ce serait dommage de passer à côté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.